il faut savoir retirer un mauvais projet !

Le Conseil d’État « tacle » le gouvernement en nommant des textes mal ficelés et rédigés dans la précipitation.
Une prise de position qui n’épargne pas l'étude d'impact qui accompagne les textes.

Revenir